MANIFESTE

À la suite de cette réflexion très incomplète, sans détenir moi non plus "la vérité", je vous propose donc un projet de loi sur la souveraineté du Québec incluant certaines "valeurs fondamentales et objectifs principaux d'une nation québécoise souveraine" qui "pourra servir d'inspiration à l'action des Québécois et de leurs représentants pour les décennies à venir" (1).



L'ENVIRONNEMENT

Au départ, il faut absolument percevoir la planète Terre comme une entité vivante sur laquelle, nous humains, sommes des parasites. Attention! Non pas comme des "bactéries mangeuses de terre" mais plutôt - avec nos connaissances actuelles et futures - comme les humbles locataires d'une coopérative d'habitation planétaire; nous partageons tous un vaisseau vivant qui sillonne l'espace, qui nous accorde la vie et qui peut nous faire profiter du voyage, tant que nous nous occupons de son entretient.

Pour cela, nous devons radicalement remettre tout le système en question. Dans notre nouvelle échelle de valeurs, la condition de la planète doit être notre préoccupation primaire: car elle, elle est SOUVERAINE (2). Nous en dépendons et elle dépend de nous. Nous lui sommes tous interreliés. Elle est notre survie, celle de nos enfants et celle des générations futures. Elle est notre hôte, notre mère, notre Terre... Nous devons absolument faire notre possible pour interrompre immédiatement et complètement tous les dommages que nous lui faisons subir, réparer tous les dégâts que nous lui avons causés et concevoir d'autres façons de procéder sans affecter son intégrité. Nous devons apprendre à collaborer et à coopérer avec elle. Et vu la gravité et l'urgence de la situation actuelle, nous devons agir dès maintenant!



L'HUMAIN

Partant de ce principe, il faut élargir cette conception en acceptant que tous les êtres vivants, étant tous interdépendants et interreliés par la condition de la planète, sont, eux aussi, souverains - tout en demeurant distincts. Chaque être vivant a le besoin et le droit d'avoir de l'air, de l'eau et de la terre saine pour sa survie. Par contre, l'humain se distingue des autres êtres vivants par les besoins spécifiques qu'il a de comprendre, d'avoir des activités, de la sécurité, d'aimer et d'être aimé, de créer et de s'actualiser. Et la société se doit d'être là pour combler et satisfaire ces besoins. En donnant à tous les gens la possibilité d'évoluer et de se surpasser, la société peut elle aussi progresser et s'épanouir. De là également la nécessité de tout remettre en question: nos politiques, notre consommation, notre production, notre partage des ressources, notre système économique, social et idéologique, nos modèles, nos valeurs, notre morale...

Pour cela, nous devons établir une réelle démocratie où toute la population "a son mot à dire". Par exemple, nous pouvons concevoir un réel système de réseaux, d'intercommunication, d'échange d'opinions et d'informations (sorte d'ordinateur multi-média - téléphone - téléviseur) où le citoyen (en regardant ses nouvelles) est avisé des différents projets de la société, est renseigné sur les divers points de vue et opinions de l'ensemble de la population, où il peut échanger ses idées, être influencé par les autres et participer à la prise de décision.



L'ÉCONOMIE

Mieux que ce que notre ministre des finances disait à propos de la dette canadienne (3), Daniel Lemire (humoriste) a une piste de solution: "...On fait faillite et on repart sur un autre nom...!". J'irais plus loin en disant que je ne me sens aucunement responsable de payer ces milliards de dollars à qui que ce soit pour avoir droit - comme être souverain - aux conditions actuelles de ma vie... Considérant tout être humain comme égal et souverain, je lui donne le droit de satisfaire sainement tous ses besoins physiologiques de base (manger, boire, avoir un toit); je lui donne accès à des ressources (crédits de base uniformément répartis selon la participation) pour qu'il puisse avoir des activités, des loisirs et de l'instruction; je lui donne droit aux services de santé - physique et psychologique - et à des programmes sociaux qui répondent véritablement à ses besoins, favorisent son évolution, etc. L'argent et l'avoir, basés sur la possession individuelle et limitée, sont transformés en crédits universels et illimités! Plus de déficits, de dettes, de taux d'échanges, de taux d'intérêts, de taxes, d'impôts... Le dieu argent redevient ce qu'il doit être: au service de l'être humain, participant à son bien-être, son actualisation, son contentement (4)...



LA POLITIQUE

Les problèmes qu'a connu le communisme (5) et ceux que nous avons aujourd'hui avec le système capitaliste, proviennent en grande partie du fait que ceux qui détiennent le pouvoir n'ont pas la "connaissance" qu'il faut pour détenir cette autorité: ce sont des gouvernements qui ne savent pas où gouverner; des dirigeants qui ne savent pas où se diriger... Ils sont là à faire de beaux discours sans authentique sagesse, à nous embarquer (a-t-on le choix?) comme des esclaves dans leur galère... Ils nous éduquent, nous conditionnent et nous emprisonnent, par leurs lois, leurs normes, leurs valeurs, leurs modèles, le travail, la publicité, dans le bas de la pyramide pour qu'eux et leurs amis restent au-dessus et nous écrasent sous la pression du nombre... Croyez-vous vraiment que nous sommes dans un vrai système démocratique? Que les politiques mises en place et les décisions sont prises à notre avantage? Que tous ces gens bien placés "travaillent" ensemble dans le but de l'intérêt général? Que chacun de nous à son mot à dire? Moi, non. Essayons autre chose...

Même dans un système vraiment démocratique, nous devrons être prudents et faire en sorte que ceux à qui nous donnerons le pouvoir de nous administrer et d'influencer l'opinion des gens dans les prises de décision, soient véritablement des individus intègres, honnêtes, justes et sages; des individus ayant la capacité d'oublier leurs propres intérêts et d'agir pour le bien-être du plus grand nombre, tout en ayant comme première préoccupation la condition de la planète. Les décisions de sociétés doivent être prises par des environnementalistes, sociologues et humanistes ayant une vue d'ensemble; les décisions scientifiques, par des scientifiques au service de la société et non de l'industrie actuelle, ayant la même vision d'ensemble, etc ...

Des Albert Jacquard, des Hubert Reeves, des David Suzuki, des Michel Serres, des Jacques-Yves Cousteau, des Abbé St-Pierre, des Mère Thérèsa, des dalaï-lamas... Des individus qui serviront de modèles mondiaux, ayant une morale et des valeurs planétaires, profondes et humaines; des individus qui pourront donner un sens, une identité, une direction réelle, unique et novatrice à toute la société, à tous les individus, à toutes les âmes de la Planète ... pour la Planète.

L'influence de l'opinion publique doit être donnée en priorité aux organismes et groupes environnementaux, communautaires et spirituels (6) qui sont très proches de la réalité et des nécessités planétaires, sociales, humaines et évolutives. Créons tous ensemble une société avec une politique planétaire durable, humaine, sociale, équitable, respectueuse, coopérante, harmonieuse, paisible, visionnaire...



LA PARTICIPATION

Le seul "travail" que, personnellement, je considère devoir faire est celui de mon évolution, de mon actualisation et de l'élévation de mon âme, participant ainsi, par mon expérience et par mon exemple, à l'évolution, à la réalisation et à l'autoconstruction des autres. Il devrait en être de même pour tous. Imaginons une société où les obligations sociales et les désirs personnels ne font qu'un; une société où tous coopèrent et collaborent réellement à la réussite, au bien-être et au développement du système et, par le fait même, de l'individu. Imaginons une authentique société démocratique où tous sont guidés par des sages et vraiment dirigés vers un mieux-être social, humain, planétaire...

Favorisant et combinant la satisfaction des besoins de l'individu et ceux de la société par la coopération, la concertation et la compétition saine - soit celle d'actualiser notre plein potentiel face à nous-même à l'aide des autres - nous pouvons réaliser une société où chacun, par sa participation, a la chance et le droit de profiter de ses bienfaits. Tout individu participe aux besoins reconnus et à l'actualisation de toute la Terre et de tous ses habitants, selon son "Potentiel Optimisé" par toute la société. Le P.O. peut être encouragé par une participation sociétale (travail) de deux ou trois jours maximum par semaine - laissant ainsi l'occasion à tous de participer à la création de la société. L'individu évolue à travers l'ensemble par sa collaboration, en participant à l'actualisation du système.

BESOINS RECONNUS DE LA PLANÈTE ET DE L'INDIVIDU
X
LA COOPÉRATION, LA CONCERTATION ET LA COMPÉTITION SAINE
=
LA PAIX, L'ÉQUITÉ ET L'ACTUALISATION

La participation sociétale apporterait à un individu un nombre de crédits suffisants, universels et uniformément répartis, pouvant même faire vivre une famille! Les limites de l'accumulation de crédits (luxe) seraient définis par le bien-être et les ressources de la planète, par l'équité, la prospérité et la vision de l'ensemble de la société et par la satisfaction des besoins définis d'actualisation de l'individu et de la société; tous auraient ainsi la chance et le droit de partager les bénéfices de cette société. Cette sécurité d'emploi ainsi contentée, elle pourrait très bien être allégée par l'apport de la science et de la technologie: le remplacement des tâches aliénantes de l'homme par la machine favoriserait l'évolution de celui-ci (7). Il ne nous resterait qu'à développer et créer des centres d'activités sociales et communautaires où l'on donnerait accès à l'individu, à des services, des activités pédagogiques, sociales et sportives, d'informations, de conscientisations, de création, de communication, de croissance personnelle, où tous les jeunes, adultes et aînés apprendraient à vivre en société, à en jouir et à évoluer avec elle, collectivement. Tous auraient ainsi la chance de participer, de s'intégrer, d'apprendre, d'expérimenter, de créer, de s'amuser, d'évoluer, de s'actualiser ...

En remettant le système actuel en question dans sa totalité, en priorisant un authentique développement planétaire et durable, en recherchant tous ensemble les solutions à nos difficultés environnementales, économiques, sociales, humaines et développementales, en accordant planétairement la souveraineté à tout être humain, lui permettant la satisfaction des ses besoins reconnus et favorisant son évolution personnelle, nous avons amplement de "travail" pour que tous puissent participer socialement, selon leur P. O., à la réussite, à la construction et à la création d'une Société Mondiale, saine, paisible, juste, optimale, cohérente, efficace, dynamique, équilibrée, représentative ...

En développant et en créant un environnement assaini, sécuritaire et viable, en ayant une approche planétaire systémique (bio-psycho-sociale) (8) actualisante de l'être humain, en lui offrant plus que la possibilité de survivre (manger, dormir, produire, consommer); lui permettant d'inter-communiquer, d'inter-échanger, d'inter-relationner, d'inter-décisionner, d'inter-participer, d'inter-fonctionner; de se sentir inter-dépendant, inter-relié, inter-souverain, inter-distinct, inter-respecté, inter-interressé; en lui accordant librement la possibilité d'apprendre, de se distraire, de s'amuser, d'expérimenter, d'établir des relations significatives, de créer et d'inventer son quotidien et, enfin, en donnant le privilège à tous de voyager, d'avoir accès à des loisirs et à certains luxes répartis uniformément. A l'aide de tout cela et bien encore, nous pouvons faire en sorte que tous se sentent impliqués, motivés, et satisfaits. Nous nous permettons enfin de grandir, de nous actualiser, d'évoluer véritablement et universellement. Nous donnons finalement une direction et un sens à notre participation sociétale, à nos efforts, à nos espoirs, à notre vie... Nous avons enfin trouvé une raison de vivre: la survie de l'humanité, sa cohésion et son élévation... Essayons!



LA RELIGION ET LES DIFFÉRENCES

Pour cela, il nous faut faire une synthèse entre la politique, la société et la religion: pour la survie de la planète, de l'être humain, mais aussi pour son âme. L'être humain ayant un corps, un esprit et une âme à nourrir, nous devons développer, à travers cette vision planétaire, une forme de spiritualité, de morale, de valeur, de croyance et d'espérance pour enfin construire la Paix et ce Paradis Terrestre auxquels nous aspirons. Ce manque collectif d'identité, de croyance, d'espérance, de foi en nous et en notre devenir, font de nous occidentaux, un peuple facilement assimilable par une religion, par exemple, islamique où leurs politiques, leurs sociétés et leurs âmes ont tous un sens commun et guidés dans la même direction. Leur pouvoir: leur nombre et leur capacité d'adaptation sans se faire assimiler. Leur force: leur foi collective en leurs guides, en leurs valeurs et en leur morale. Les terrorismes intégristes (9) ont la permission de leur dieu et le devoir de nous supprimer car nous, en ne croyant plus en rien, nous sommes encore des moins que rien... Élevons au plus tôt notre conscience, notre condition sociale et notre âme si nous voulons rester une société démocratique, libre, tolérante, ouverte sur le monde et ayant un devenir...

Lorsque nous aurons atteint la Souveraineté de la Planète et celle de tous ces habitants, en réussissant, grâce à une approche "bio-psycho-sociale actualisante et systémique" de l'être humain, à faire une réunion, une combinaison et une synthèse des multiples composantes de cette nouvelle société planétaire, nous pourrons nous permettre, si le besoin s'en fait encore sentir, de faire des distinctions de nations, de races, d'ethnies, de religions, de cultures, de langues, d'opinions, d'orientations sexuelles... Les fédéralistes, les péquistes, les catholiques, les protestants, les athées, les blancs, les noirs, les Amérindiens, les "de droite", les "de gauche", tous tendront vers un consensus, vers une direction commune, une évolution parallèle; tous auront une politique, une idéologie, un point de départ central, une source d'entente, collective générale et universelle, bref une mission, notre survie en tant qu'espèce...



UTOPISME ET RÉALISME

Le but premier de ce mémoire est de conscientiser l'individu à la nécessité présente d'un gouvernement mondial pour prendre en charge la santé et la survie de la Terre. C'est aussi de faire prendre conscience de l'urgence de la situation, du besoin de changer les choses et de tout remettre en question - direction, valeurs, production, consommation. C'est enfin de démontrer que nous formons, avec la planète, un tout indissociable. Voilà le principe premier de cette proposition, le besoin d'humanisation de la société et de son fonctionnement, le besoin d'une société plus juste, plus équitable, plus saine, d'un monde sans guerre, sans dictateur, sans misère, sans pauvreté... Il est vrai que de vouloir changer ce monde reste très utopique. Mais la nécessité de le faire s'impose d'elle-même dans notre réalité quotidienne: sur la scène mondiale, à chaque jour nous pouvons constater l'aberration du système actuel. Guerre, violence, misère et pauvreté font partie de l'actualité journalière. En tant qu'individus dits libres et démocratiques, nous avons encore le choix: nous concentrer sur notre nombril et nous dire, tout comme le Pangloss de Voltaire, que "tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes"; ou nous conscientiser, nous concerter et agir autrement... Pour la survie de la Planète et celle des générations futures, préparons le chemin en nous débarrassant de tout ce qui limite notre développement; car les générations futures, elles, n'auront sans doute pas le choix d'agir ...



POTENTIEL D'ACTION

Je crois que le peuple Québécois a un immense "potentiel d'action actualisante" et qu'il pourrait très bien innover en créant, en définissant et en établissant un nouveau gouvernement mondial, pour le bien-être de toute la planète. Question innovation, il a peu à envier à quiconque; nous sommes de plus en plus reconnus dans le monde scientifique, médical et culturel. Nous sommes un peuple très respectés à travers le monde: réputé comme étant ouvert, médiateur et conciliant, tolérant, humain et sensible, fier mais simple et modeste, bienveillant, chaleureux, accueillant, charitable et généreux...

Notre humanité et notre tolérance sont recherchées, chaque année, par des milliers d'immigrants venant de toutes les parties de la planète. Ce multiculturalisme est une précieuse caractéristique du peuple Québécois; ses capacités d'adaptation, de coopération, de conscientisation et de sensibilisation lui donnent une force distincte et représentative, pouvant faire de lui le berceau d'une nouvelle ère: celui d'un modèle de gouvernement mondial, de la Souveraineté de la Terre, de la Souveraineté de l'Être Vivant, du Peuple de la Terre, de la Paix, de la Joie, de l'Amour de l'abondance pour tous... Sachant que nous sommes en arrière d'une décennie sur les États-Unis (question misères sociales), prévenons, développons et proposons une nouvelle organisation sociale - ayant à sa base la condition de l'air, de l'eau et de la terre -, à l'oncle Sam, au "reste" du Canada et, en même temps, à toute l'humanité... Innovons! (10)

Présentement, les connaissances scientifiques, technologiques, médicales et humaines que nous détenons et que nous développons font de nous presque des dieux; dieux sans grande divinité, il faut nous l'avouer, étant au service de l'industrie de consommation et de production. Nous jouons avec les cellules, nous explorons les gènes de nos chromosomes, nous comptabilisons les atomes de la matière. Déjà nous réussissons à recréer la vie. Notre psychologie, notre philosophie et notre spiritualité pourraient être fondées sur des réflexions et sur une sagesse plus que millénaire; mais nous les enfermons, les conditionnons et les limitons à un système sans émotions, sans empathie et sans espoir pouvant nous apporter un authentique mieux-être. Nous disposons, en plus du rapport Brundtland, de milliers d'études, de rapports, de recherches et de thèses diverses sur l'environnement, les problèmes sociaux et humains, qui ont été mises de côté et traînent sur des tablettes, même si elles proposent des moyens et des solutions pour résoudre nos problèmes. Qu'attendons-nous pour réagir?

Le XXe siècle nous a apporté d'innombrables découvertes sur la Terre, sur l'homme et sur l'espace. Il a été le cadre de merveilleuses inventions, d'immenses progrès scientifiques et technologiques. Mais nous avons oublié de développer notre psychique, notre sagesse et notre spiritualité. Le XXe siècle a aussi entraîné d'angoissants changements dans l'air, dans l'eau, perturbé notre environnement, notre personne et nos comportements, embarrassé notre corps (stress), notre conscience-inconscience (angoisse) et notre âme (perdition)... On essaie d'exceller en s'évertuant à des futilités... On cherche un chemin dans un cul-de-sac...

Par contre, une bonne partie de ce que nous avons pu idéaliser, imaginer et rêver, nous l'avons réalisé (production-consommation-avoir); il ne nous reste qu'à l'actualiser... La science-fiction d'hier est en bonne partie devenue les réalités modernes, très actuelles et bien présentes.

Avez-vous regardé le reportage de Claude Charron (11) sur les "Trekkies" ? Vous êtes-vous demandé pourquoi les émissions Star Trek (surtout: The Next Generation) sont si populaires chez nos voisins américains, ici et ailleurs? D'où vient ce fanatisme et cette idolâtrie? J'ai ma propre hypothèse: les Américains et certains occidentaux fantasment sur la perspective d'une "Fédération de Planètes", sur la paix sur la Terre - l'individu n'ayant que l'espace comme frontière -, le "libre-échange interstellaire" et la liberté de créer notre lendemain en allant où personne n'est encore allé... D'après moi, cet engouement est - consciemment ou non - un rêve, un espoir et un idéal, un désir, une aspiration et une ambition, une direction, un objectif et une mission, bref le besoin pour tout être humain de développement, de croissance et d'actualisation. La société ne pouvant satisfaire les besoins évolutifs des individus, les gens puisent dans les personnages principaux de cette émission, des valeurs, une morale et un espoir d'un monde meilleur et idéalisé! Ainsi, même Worf le Klingon (race de guerriers) devient un modèle par sa capacité de contenir son agressivité en pratiquant la méditation et les arts martiaux... "Make it so and engage!".

En remplaçant le système économique actuel par un système de crédits universels, uniformément répartis et illimités, nous n'aurons plus aucune frontière, sauf celles que nous nous imposerons. Nous pouvons rêver, imaginer et idéaliser tout ce que nous voulons; l'élaborer, le réaliser et l'actualiser planétairement. Remettre en question notre économie, nos politiques et notre système social; revoir notre production, notre consommation et notre notion de luxe; réformer l'industrie, le transport, notre consommation et notre distribution de l'énergie; actualiser le système d'éducation, de l'emploi, de la santé, de la justice, de l'armée (12), etc., avec une vision globale, humaine, internationale et planétaire. Concevoir une société équitable, paisible, harmonieuse, respectueuse, humaine, coopérante, en somme beaucoup de pain sur la planche ...

Je voudrais, dans ce document, réveiller votre nombril, votre individualisme et votre égoïsme, mais aussi votre conscience, votre logique, votre intelligence, vos expériences, vos sentiments, votre sagesse, votre coeur et votre âme. Je voudrais vous tendre la main et j'aimerais que tous fassent de même. Que l'on mette de côté nos petits différents et que tous ensemble, solidaires, nous mettions notre volonté, nos efforts et nos ressources en commun pour changer de direction et se donner la même orientation. Que toute association, tout mouvement et tout groupe qui se préoccupe de la protection des pandas, des petits poissons des chenaux, de la forêt amazonienne, des ours à pattes blanches, "...Pour tous les imbéciles qui chassent la baleine sur d'immenses bateaux mais qui ne voient jamais le poisson d'avril qui leur pend dans le dos..." (13), de la guerre en Bosnie, en Tchétchènie, en Somalie, de l'aide humanitaire au Rwanda, au Honduras, en Bolivie, de la violence faite aux aînés, aux enfants, aux femmes-battues-par-leurs-maris-alcooliques-parce-qu'ils-n'ont-pas-de-travail ... enfin, toute personne intéressée à l'amélioration des conditions de la Terre, de la société et de l'individu. Tous ensemble, unissons nos forces et regroupons-nous pour créer une nouvelle organisation mondiale. Pacifiquement, faisons une révolution planétaire ...

Le Québec étant un ardent défenseur des droits de l'Homme (imaginez, on vient d'y inclure le droit au travail!), et implantant déjà les principes du système coopératif (avec un modèle capitaliste!) dans des pays dit "en voie de développement", le Québec donc, se propose déjà comme un modèle pour le reste de l'humanité. Conjointement, espérons, imaginons, créons et soyons un modèle d'Humanité: une nouvelle voie à suivre, un nouveau chemin à bâtir, une direction vraie, unique et innovatrice. Pour la Terre, pour notre descendance et pour notre survie en tant qu'espèce: POUR NOTRE AVENIR À TOUS... Agissons collectivement pour le mieux être de tous, maintenant!

En l'absence présente du Messie, de Dieu, de Bouddha, de Mahomet, de Jéhovah ou des extra-terrestres, nous devons, dès aujourd'hui, provoquer la "fin de ce monde" et imaginer, espérer et créer collectivement notre propre Paradis Terrestre... Ici, je réitère la demande d'Albert Jacquard: "Essayons!"


Aller au texte suivant - PROPOSITION

Retour à Notre Avenir à Tous
http://www.avenir.qc.ca/manifest.html